Chez les ploucs, un souvenir lointain

C’est en 1996 qu’Hossein Aminian créé son premier restaurant au 10 rue des Faussets à Bordeaux, Chez les Ploucs. Cet iranien, amoureux de nos campagnes françaises, a voulu véritablement reconstituer l’univers des fermes qu’il a fréquenté après avoir fui son pays en 1980. C’est comme un hommage qu’il a voulu rendre à sa terre d’accueil.

La décoration, la cuisine, le service, l’ambiance … tout a été pensé en fonction des souvenirs qu’il peut avoir du milieu fermier. Ambiance feutrée, éclairage à la bougie et nappe à petits carreaux, c’est une atmosphère apaisante que le restaurant offre à ses hôtes. Pierres apparentes au mur, poutres en bois au plafond et paille sur le sol, le cadre est idéal pour passer une soirée des plus singulières.

mur a papier

Faire du neuf avec de l’ancien

Même si Hossein Aminian a ouvert plusieurs enseignes dans la capitale aquitaine, son activité principale reste l’expertise, la remise en état et la vente de tapis, tapisseries anciennes. A travers son travail et la conception de ce restaurant atypique, il démontre un goût affirmé pour la restauration dans tous les sens du terme. Créer du moderne avec de l’ancien, c’est la tendance depuis quelques années et ça, Hossein a su le détecter et le développer avec son concept Chez les Ploucs.

focus

Un goût venu d’ailleurs

Du côté des papilles, c’est un rappel incontestable des plats que nos grands-mères ont pu nous préparer étant plus jeune. C’est une cuisine généreuse qui est proposée avec des assiettes copieuses et des produits traditionnels du Sud-Ouest. On retrouve un savoir-faire familial dans les intitulés des menus : émincé de volaille façon grand-mère, salade géante de tonton Arsène ou encore la mousse au chocolat du frérot.

Les ploucs se démarquent des grandes enseignes chics et guindées bordelaises par sa simplicité. Le pain est entier sur une planche et n’attend plus qu’à être découpé, la carte sous forme de cahier de texte se transforme au fil des années grâce aux dessins et écritures des clients laissés en fin de repas.

« Je voulais réellement que mon restaurant donne une idée de déjà vu, que les souvenirs des personnes ayant vécu à la campagne ressurgissent », affirme le propriétaire.

Une équipe aux couleurs de la campagne

Convivialité est le maître mot Chez les Ploucs. C’est un des endroits propices aux retrouvailles entre amis, autour d’un repas et porté par la musique. Chaque soir, Christophe le guitariste est présent, se promenant entre les tables et rejouant des classiques de la chanson française. Les serveurs font également partis du décor avec leurs tenues que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde de la restauration. Béret sur la tête, salopette bleue et tee-shirt rouge, le clin d’oeil à l’univers agricole est réussi.

Chez les Ploucs, c’est un lieu où les liens se créent ou se renforcent, tel était le souhait d’Hossein en ouvrant son restaurant : amitiés retrouvées, famille réunie ou collègues rassemblés, quelque soit la situation, on ressort de table avec le sourire aux lèvres.

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s