À Bordeaux le surf s’invite en ville.

Vous rêviez de soleil, de palmiers et du doux son des vagues même par -5 degrés dehors ?
Croyez le ou non, votre rêve va bientôt devenir réalité (sans avoir besoin de gagner au loto, promis).

 

La Galerie Tatry (Cours du Médoc) à Bordeaux, tout le monde connaît. Un endroit pourtant quelque peu déserté par la foule ces temps ci. Mais le nouveau concept du Wave Surf Café à de quoi renverser la vapeur. En avril prochain s’y tiendra un espace de 500m² dédié à la glisse, en pleine ville. Une vague statique indoor et un bar lounge pour se détendre et s’amuser, tout ça à deux pas des transports en commun, que demande le peuple !

Un projet qui a germé dans l’esprit de deux entrepreneurs : Damien Brad (en vert), ancien moniteur de ski et de plongée et Philippe Roger (en noir), bodyboarder à ses heures perdues. Les deux hommes se retrouvent avec une envie commune ; créer un projet autour du sport et du loisir grâce à un concept exceptionnel et accessible à tous, qui fonctionne toute l’année.

Le selfie des deux entrepreneurs

Après avoir visité et testé la piste de ski de Bergerac et des vagues indoor au Royaume-Uni ; une dernière attraction, la vague statique de Cergy-Pontoise leur procure l’inspiration dont ils avaient besoin pour se lancer.

« Malgré le froid et le vent on a testé cette vague d’extérieur en plein hiver et ça a été comme une révélation ».

Démarre alors un long processus de recherche de fonds et d’investissements afin de créer un concept unique en France, le Wave Surf Café.

 

Avant il y avait la mer et le sable …

Mais ça c’était avant : parce qu’il fallait quand même faire 1h de route (minimum). Maintenant surfer en ville à deux pas de chez soi c’est possible et c’est chauffé. Fini les heures de calvaire glacial en plein hiver avec l’attirail spécial pôle Nord (gants, chaussons, combi extra-épaisse et cagoule de CRS).

« Ici concrètement tu viens avec ta serviette, ton maillot et ta bonne humeur. C’est très accessible et ludique et tu t’amuses tout de suite ». Les publics sont donc très hétérogènes : familles, enfants, jeunes et moins jeunes. C’est idéal pour un anniversaire ou un enterrement de vie de garçon ou de jeune fille. « En plus, il y a un vrai échange entre les participants, un climat d’entraide ». La vague peut accueillir jusqu’à 10 personnes en même temps, donc pas besoin d’attendre son tour, bref YOLO !

Aller, un peu d'imagination !
Aller, un peu d’imagination !

L’ accessibilité est donc le mot clé de ce concept surprenant.

 « L’intérêt c’est aussi de pouvoir glisser plusieurs minutes sans avoir à prendre le télésiège comme en ski ou de passer la barre comme en surf ».

Les débutants s’amuseront en bodyboard (sur le ventre) alors que les personnes avec une expérience de l’équilibre plus poussée ou connaisseurs des sensations de glisse chercheront à les retrouver.

Pas besoin d’expérience particulière donc. « C’est vraiment un sport à part entière à la croisée des disciplines de glisse plus traditionnelles, mais il existe aussi une vraie communauté de professionnels de ce sport avec des compétitions de haut niveau ». Les compétitions, le wave surf café a pour projet d’en accueillir, des plus formelles (avec règlement, juges, etc…) aux plus originales (équipes déguisées ou autres idées farfelues).

 

Le monoï et les bikinis et … les gravas ?

Les travaux ont donc pu commencer début février Galerie Tatry. Un coup de cœur pour les deux entrepreneurs avec un grand parking extérieur, son ambiance de pierre authentique et sa hauteur sous plafond. « C’est l’endroit idéal : à deux pas des trams et bus, proche des quais et du nouveau pont ainsi que du quartier Ginko en construction »

Bon c’est vrai que comme ça, on se rend pas bien compte, mais je vous assure que l’endroit a du potentiel !

l'espace (presque) nu
Difficile à croire : dans quelques semaines, les sacs de gravas seront remplacés par une vague surfable même en hiver !

L’espace sera insonorisé pour plus de tranquillité et une mezzanine sera dédiée au bar avec une vue plongeante sur la vague. Des vestiaires sont évidemment prévus ainsi qu’un local pour stocker le matériel de prêt (combinaisons néoprène). Quant à la cuve, elle fonctionne en circuit fermé avec des pompes à eau et des propulseurs qui donnent une vitesse de 35km/h.

Les travaux avancent plus vite sur les réseaux sociaux, on a hâte…

Être zen c’est important, surtout quand on parle financement.

« Depuis mars 2014, une dizaine de dossiers ont été déposés auprès des banques, toujours très accueillantes envers le projet mais réticentes à financer ».

Ce n’est qu’après l’apport de trois nouveaux associés en septembre et le coup de pouce du réseau Entreprendre Aquitaine avec l’accord d’un prêt d’honneur en novembre que la BNP leur accorde un financement dont la BPI se portera garant à hauteur de 50%, le 7 janvier.

Au total, 900.000 euros sont nécessaires à la construction dont environ les 2/3 pour l’achat de la vague en elle-même. Cependant un financement participatif sur le site de bulbintown est ouvert dans le but de diversifier les fournisseurs du bar (en boissons et snack notamment).

 

Un concept unique en France, innovant, et en temps qu’amatrice de glisse, hyper attrayant.
Je sais pas vous, mais perso j’y fonce !

Léa DUVAL

 

En attendant l’ouverture, rendez-vous sur :

Facebook

Financement participatif

Articles connexes : Sud-Ouest ; Bateaux.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s