La crêperie Sel et Sucre à Bordeaux

Crêperie Sel & Sucre, ambiance brocante !

Ce qui fascine quand on entre dans ce petit restaurant c’est la décoration, le style brocante. Les amateurs de vieux objets, de « vintage » apprécieront. Il y en a sur tous les murs, y compris la voûte en pierre qui donne l’impression de pénétrer dans la caverne d’Ali Baba.

Cette ambiance est née de la passion du patron et cuisinier, Alain Lamy, pour les brocantes et marchés aux puces. Toutes les semaines, il va chiner à Saint Michel et sur les brocantes aux alentours. Tables de bistrot, chaises de bar, plaques murales, tout y passe. « Au moins, cela change des restaurants ultra-modernes et les clients apprécient, ils ont quelque chose à regarder ». On retrouve des objets des années 1940 mais aussi des années 60 ou 70. Par exemple des anciennes affiches pour les corridas des fêtes de la Madeleine, ou encore des petits pichets Ricard, des récipients Banania (années 40 / 50), des plaques émaillées Martini ou Saint Raphaël. On aperçoit également des casseroles en cuivre, des trompettes suspendues aux murs, d’anciennes caisses enregistreuses et vieux distributeurs de bonbons.  Bref, on ne peut tout énumérer, il faut aller voir par soi-même !

A l’époque, il n’y avait que quelques tableaux aux murs, de vieilles tables en bois, des chaises paillées et une moquette coco au sol (« moquette en espèce de paille ») … pas très attirant en effet, seuls les lustres ont été conservés. Cela n’a plus rien à voir à l’heure actuelle, c’est une vraie mine d’or. Alain nous assure qu’il trouve encore quelques recoins pour placer ses dernières trouvailles. Par exemple, le bar type années 70 qu’il recherchait depuis presque 10 ans a pu être ajouté à sa grande collection ! Ou encore le jukebox, placé à l’entrée, qui anime les soirées et dont les jeunes raffolent.

« On adore travailler dans un cadre tel que celui-ci »

 

Une ambiance tamisée au milieu de nombreux objets
Où regarder ? Martini, Ricard, Byrrh, Saint-Raphaël vous font tourner la tête. © Photo Mathilde Maret
La jukebox placé à l'entrée
Stevie Wonder, Mylène Farmer ou encore Claude François, à vous de choisir ! © Photo Mathilde Maret

 

La passion dans l’assiette

La passion d’Alain, c’est la brocante, mais aussi la cuisine. Il a réussi à allier les deux en redonnant vie à cette crêperie. Ses produits sont frais, cuisinés sur place quelques minutes ou heures avant la consommation. Alain va les chercher lui-même au marché ou chez le boucher. La livraison ? Il a testé et désapprouvé. « On ne voit pas les aliments et on peut avoir de mauvaises surprises à l’arrivée. Je préfère voir et choisir mes produits ». Maryline et Alain font également des confitures maison, et toutes les sauces d’accompagnement des plats. On retrouve toujours cet univers du « fait-maison ». A travers leurs récits on sent qu’ils aiment faire plaisir et ça se voit dans l’assiette.

Concernant la carte, elle est actualisée tous les 6 mois : 5 nouvelles recettes apparaissent au détriment de 5 autres. L’idée de la salade au pain d’épices vient de Maryline : du chèvre avec du pain d’épices, des tranches de magret avec des morceaux d’orange, un régal ! C’est en mangeant d’autres plats dans des restaurants traditionnels que parfois le déclic se fait. La nouvelle recette est donc testée auprès des clients (c’est la galette du jour) et si elle réussit le test, elle est intégrée à la carte !

« C’est important de faire plaisir au client »

 

Alain verse la garniture dans la galette.
Alain s’exerce avec une rapidité impressionnante. 12 ans de service ce n’est pas rien ! © Photo Mathilde Maret
Alain LAMY cuisine pour ses clients.
Alain LAMY, diplômé d’un CAP boulanger pâtissier, est passionné par son métier. © Photo Mathilde Maret

 

Pour la petite histoire

Alain et Maryline Lamy sont originaires de Bourges où ils tenaient une brasserie puis une croissanterie. En 2003 ils décident de reprendre la crêperie « Sel et sucre » créée en 1979 à Bordeaux. Débutant cette aventure tous les deux, ils sont aujourd’hui 5 à faire vivre la crêperie. Au fil des années, ils transforment ce restaurant qui se forge une petite réputation. Et pourtant non, ils ne sont pas bretons comme on leur demande souvent !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Depuis fin 2013, un site internet a été créé ainsi qu’un Facebook. N’hésitez pas à y jeter un œil !

Site – http://www.creperie-seletsucre.fr/

Facebook – https://www.facebook.com/seletsucre33

Mathilde Maret

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s