Fabriquer sa guitare rue Saint-James

Quel musicien n’a jamais rêvé de fabriquer sa propre guitare ? L’idée a plutôt de quoi séduire. Guitare et Création vous propose de fabriquer la votre lors d’un stage de lutherie. Installé rue Saint James à Bordeaux, Hervé vous accueille dans l’univers authentique d’un atelier de luthier, au son des guitares. 

15 jours de travail pour une Gibson Les Paul. - Photo : Geoffrey Dupuy
15 jours de travail pour une Gibson Les Paul. – Photo : Geoffrey Dupuy

On nous demande souvent : On part d’où ? 

Tout part d’un matériau noble : le bois. À l’atelier, ils le reçoivent dans sa forme brut. C’est souvent une surprise pour les stagiaires qui pensent partir du corps de la gratte qu’ils ont choisi.

Pour la caisse, deux sortes de bois s’offrent à vous.

  • partir d’un bois de forêts tempérées comme le Frêne, l’Aulne, l’Érable ou encore le Noyer
  • opter pour un bois tropical comme l’Acajou ou le Bubinga.

Quant au manche, vous aurez le choix entre l’Érable ou l’Acajou. L’objectif est d’utiliser au maximum des bois européens et contrôlés afin de lutter contre la déforestation.

Le choix du bois reste un élément déterminant pour les sonorités de l’instrument. Certains favorisent les basses et d’autres les sons plus aigus.

Ils tombent des nues :  Il faut vachement poncer en fait  

 

Jusqu’à présent, l’ensemble des guitares réalisées dans le cadre des stages ont été calquées sur des modèles existants : Guitare acoustique, guitare électrique, les modèles ne manquent pas. Les quatre piliers restent la Telecaster, la Stratocaster, la SG, et bien sûr la Les Paul de chez Gibson.

L’intérêt de concevoir sa guitare est de choisir chacun des matériaux qui la composera comme les micros. Selon le son désiré, on choisira un micro qui favorisera le grain, les sons aigus ou les basses. Ils doivent être en cohérence avec le bois choisi pour optimiser la qualité du son.

Si vous souhaitez avoir un son acoustique sur votre gratte électrique, il est possible d’installer un Piezo sous le sillet de chevalet. Ce capteur de son a la particularité de reproduire le son « naturel » d’un instrument.

Fender Stratocaster mise à nu. - Photo : Geoffrey Dupuy
Fender Stratocaster mise à nu. – Photo : Geoffrey Dupuy

À chacun son rythme

La différence de fabrication varie entre les modèles. Si 8-10 jours suffisent pour une Telecaster, il faudra compter jusqu’à 5 semaines pour une guitare acoustique jazz manouche. Le temps est un élément essentiel du processus de fabrication.

En plus de l’investissement personnel, les prix varient selon le modèle : de 1700 euros pour une Telecaster à 2500 pour une Les Paul.

Reste à savoir si vous êtes plutôt blues, jazz, ou rock.

Qui sont ces luthiers d’un jour ?

La plupart d’entre eux ont une trentaine d’années et sont des musiciens expérimentés.

On y rencontre aussi des plus jeunes de 17-18 ans. Pour ces derniers, l’objectif est double : fabriquer sa gratte personnalisée mais également faire un premier pas dans l’univers de la lutherie. Certains envisagent de faire des études dans ce milieu et les stages font office de première expérience. Une occasion de savoir si ce métier est fait pour eux. Déjà trois personnes se sont présentées dans cette situation en seulement deux ans.
Un signe qui montre que le métier inspire encore et que la lutherie a de belles années devant elle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Pour plus d’informations, c’est par ici.

Geoffrey Dupuy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s