Les douceurs de Louise

Qui nous vend les gâteaux des Douceurs de Louise ?

Elles sont deux à se partager un poste de vendeuse dans l’une des pâtisseries les plus renommées de Bordeaux : Les douceurs de Louise. Qu’est-ce qui a amené Lucie et Noémie à devenir le relais entre le chef-pâtissier Philippe Andrieu, ses pâtisseries, et les clients bordelais ? En poussant la porte du 10 place des Grands hommes, on entre dans une petite boutique et notre regard hésite entre les macarons, les pâtisseries, les pains, les viennoiseries, les confitures, les spécialités locales…Tout est rangé avec minutie et fait penser à des bouquets de fleurs.

Lucie

Cinq jours par semaine, Lucie est responsable de l’agencement de ces saveurs. Rien ne l’y prédestinait. Volubile et toujours de bonne humeur, elle semble être dans son élément.  Après un BTS d’esthétique, elle part de la région Aquitaine pour travailler dans le spa haut de gamme d’un palace Corse. Elle passera 8 ans à Porto-Vecchio dans cet univers luxueux.

Un an après ses débuts, une allergie aux produits utilisés l’oblige à changer de poste. Elle devient assistante de la responsable du spa, puis la remplace. Cette première réorientation imposée l’éloigne des clients, mais ce travail lui plaît et durera 7 ans. À la fin de son CDD, elle décide de revenir à Bordeaux. Le Pôle emploi lui recommande une réorientation vers la diététique et elle se retrouve à la logistique dans un magasin Bio. Une chose lui manque : le contact avec les clients qu’elle retrouvera dans la boutique Les douceurs de Louise.

Noémie

Quand Lucie ne travaille pas, c’est Noémie, architecte de formation, qui la remplace. Elle peut être tout aussi bavarde que Lucie. Même si, pour elle, le commerce a été une découverte, elle reste toujours souriante et a le contact facile.
Elle sait ce qu’elle veut faire depuis les cours de dessin au collège. Des études d’arts appliqués, les beaux arts et l’école d’architecture. Profession qu’elle exerce plusieurs années et dans différentes structures avant d’être licenciée pour raisons économiques. Assez critique sur sa profession, elle décide de se réorienter. En effectuant des stages courts de fleuriste et d’animatrice, elle découvre des relations professionnelles différentes. Elle n’a plus besoin d’être sur la défensive, les contacts avec les clients sont brefs et favorables. Elle postule comme vendeuse dans la boutique en répondant à une annonce et ça lui redonne de l’énergie pour entreprendre.

Comment concilier sa passion pour le dessin et cette convivialité ?
Noémie propose des balades dessinées et des cafés dessinés en développant son entreprise Le Crayon Nomade. Pour cette indépendante de caractère, tout est prétexte à dessiner. Cette hyperactivité artistique laisse de la place à la boutique des Douceurs de Louise deux jours par semaine plus le dimanche sur les marchés.

(Crédit photo : S L)

Les mêmes choses plaisent à Lucie et Noémie dans leur travail avec Philippe Andrieu. Ce sont  les relations qu’elles ont avec les clients, et l’aspect esthétique des pâtisseries. Toutes deux, éloignées de ce milieu, se sont retrouvées à ce poste un peu par hasard et s’y épanouissent. Elles se souviennent des fêtes de Noël, des longues conversations avec les clients au moment des attentats de Charlie hebdo. Elles se réjouissent de voir la joie des gens qui achètent les gâteaux et aiment cet environnement. Avec deux personnalités différentes, elles font vivre cette boutique qu’elles représentent.

S L

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s