Les rêves d’un tabouret

A trois semaines de l’ouverture de leur atelier et boutique d’ébénisterie de design, qui ouvrira ses portes au 35 rue Ausone à Bordeaux, les frères Dircks vous présentent l’une de leur plus fière création !

Retrouvez-le actuellement à l’école de commerce Bernom, rue de Marseille à Bordeaux !

tabouret-capsule-desing-ebenisterie
Mes frères, ma supérieure hiérarchique et moi

Mon nom est Capsule et je viens de recevoir le prix de l’Observer du Design 2015 attribué par l’APCI, l’Agence pour la Promotion de la Création Industrielle.

Je ne sais pas si ma réussite tient à mes lignes pures ou au fait que j’ai été remarqué très jeune. Quoi qu’il en soit, à force de travail et d’application j’ai gagné un prix mondialement connu.
Nous sommes une famille de 10 petits et pourtant je ne me sens pas faire partie d’une série, car je suis le prototype.

Je suis l’original, même si, suite à mon succès, j’ai été répliqué maintes et maintes fois. J’ai été imaginé et conçu par un ébéniste au cœur pur. J’ai été fabriqué avec cet amour créateur plus utile que n’importe quel diplôme.

Je suis fait de Merisier, une essence rare. C’est ce qui fait tout mon charme. Mais parfois je me pose des questions quant à mon avenir. Je ne sais pas où je vais atterrir, par qui je vais être acheté?

Être primé et reconnu dans le monde du design n’est pas sans soucis. Les gens ont une fausse image du succès.

J’aimerais bien sûr devenir un objet d’art, une référence en matière de design et d’ébénisterie.
Ou encore appartenir à un concertiste et vibrer dans ma chair au son du piano.
Ou bien être une pièce de musée où les gens paieraient pour me voir et où la beauté ferait partie de mon quotidien.

Ce ne sont que des rêves et parfois le doute m’envahit. Imaginez que je finisse racheté par un dentiste qui se soucie de l’esthétisme de sa salle d’attente?

J’entendrai à longueur de journées des conversations sans saveur et des échanges de politesse.
Je n’aurai que des mauvaises vibrations autour de moi car je sentirai la peur palpable des enfants, le stress des mamans, l’univers froid, aseptisé et sans âme d’un cabinet dentaire. Pire encore je servirai peut-être de pose revue. Revues datant de 2007 où Francis Lalanne était plébiscité. Avec pour seul point de vue, des couvertures statiques et identiques de jour en jour, quel ennui mortel… Ou encore réduit à un repose pied qu’une personne mal élevée salirait de ses semelles boueuses.
Je serai nettoyé d’un revers de la main nonchalant, ou pire, enduit de produit ménager toxique et agressif. Ce serait une torture insoutenable car je suis fait d’une matière qui boit et absorbe tout ce dont on la nourrit. Et je m’abimerai peu à peu…

Imaginez-moi cette fois, vendu à une école maternelle où des enfants hyperactifs me renverseraient en étalant sur mon assise des pepitos écrasés ?! Imaginez-les maintenant chanter faux en quinconces des chansons en rime. Vous voyez la tournure que peut prendre ma vie ?
Tout cela m’effraie car je ne peux pas choisir mon acquéreur, je ne suis pas maître de mon destin ! Quelle angoisse n’est ce pas ?

Pour être tout à fait honnête, j’aimerais être acheté par une bibliothécaire qui passerait ses journées à lire sur moi.
Plus exactement une call-girl reconvertie en bibliothécaire. Cela doit bien exister ! Mon moment préféré serait lorsque cette beauté callipyge s’assiérait pour de longues heures de lecture.
À ce moment là, tout le mobilier m’envierait et donnerait jusqu’à leurs matières premières pour prendre ma place.

Bien sur ce rêve est peu probable et mon ambition dépasse la réalité car je manque de confort, j’en ai conscience.
Mes lignes sont droites et mes angles acérés. Je ne possède pas la rondeur rassurante et moelleuse des fauteuils Club.

Mais hélas c’est le propre du mobilier et la condition de chacun d’entre nous d’espérer évoluer et se rendre meilleur. Seuls les tabourets de moines copistes bouddhistes se satisfont de ce qu’ils sont…

Si seulement mon créateur m’avait rendu convertible en canapé…

En lisant Glameurisier, j’ai pensé à la chirurgie esthétique. Je pourrais mettre suffisamment d’argent de coté et me faire greffer un coussin ou m’agrandir un peu. Mais je suis douillet et j’ai peur de sauter le pas.

Alors j’essaie de m’accepter comme je suis et je repense au prix que j’ai gagné et aux conseils d’un ami Transat.
Quelqu’un qui a réussi dans le milieu, il est parvenu à transcender sa condition de simple transat Quechua.

Il fait partie de ses meubles qui ont su tirer le meilleur de leurs défauts. De transformer leur handicap de naissance en atouts.
Il ne paie pas de mine, il est léger, pliable, sans noblesse d’essence, fragile et peu résistant.

Il n’a aucune originalité car il a été conçu dans des usines vides de sens et sans aucune recherche esthétique. Enfin il est souvent victime de moqueries. Soit directement soit envers des membres de sa famille.

Pourtant il a la belle vie.

Il ne travaille que l’été, soit 6 mois dans l’année… Le reste du temps il hiberne tranquillement dans un abri de jardin. Ou dans un pool house s’il tombe dans une bonne famille. Et quand l’été arrive, il est placé dans un environnement agréable, souvent autour d’une piscine, au soleil.

Les gens qui l’utilisent sont majoritairement des copines en maillot de bain qui passent des heures carrées à se raconter leurs vies et à s’enduire le corps de MonoÏ. A la fin de la journée il est parfumé d’huile de tiaré, et rempli de secrets et de rires. Jamais il ne sera utilisé dans un cabinet de comptable ou dans une banque. Quelle chance !

capsule-tabouret-design-ebeniste
Photo de famille Noël 2014

 

Auteur : Lea Sorrentino

Photo : Sylvain Lepetit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s