Une bouture qui dure ?

Située sur le boulevard Albert 1er, à cheval entre Bègles et Bordeaux, la boutique florale Carré Rose offre un joli voyage sensoriel au milieu du chaos perpétré par le va-et-vient des voitures. 

Cette jeune entreprise ouverte il y a tout juste deux ans et demi est avant tout une histoire de famille. Catherine, la mère, est fleuriste de formation. Avenante et toute sourire, elle raconte tranquillement son parcours. Ses cheveux noirs entourent ses joues rosées par l’air frais de la boutique et ses lunettes mettent en valeur ses yeux rieurs. Elle a travaillé pendant sept ans avant de s’occuper de ses enfants. Mais on n’arrête pas une artiste : à défaut de travailler les fleurs, peinture et sculpture partagent son quotidien. Pourtant, lorsqu’elle souhaite reprendre une activité alors qu’elle va avoir 50 ans, elle se trouve confrontée à un marché qui lui ferme ses portes.

De son côté Anaïs, sa fille, a un air plus méfiant. Timide, elle se présente très succinctement. Quand sa mère l’appelle en 2013, elle habite Albi et sort de l’école d’architecture. Mais la crise est passée par là, elle est également au chômage et « les boites d’archi licencient plus qu’elles n’embauchent ».

Ensemble elles décident alors d’ouvrir un magasin de fleurs. Anaïs devient la gérante, Catherine l’employée. Tout s’est fait très vite, en quinze jours la société est créée. Elles voient un local fermé et rencontrent le propriétaire, mais celui-ci refuse : un boulanger a déjà posé une option. Elles ne s’inquiètent pas et reviennent plus tard : « si on vous met le chèque sur la table tout de suite, est-ce qu’on peut l’avoir ? » La suite on la devine.

Mère et fille ont un objectif un peu fou en raison du temps imparti : ouvrir pour la Fête des Mères. Symbolique pour cette entreprise familiale, d’autant plus pour un magasin de fleurs où les fêtes sont importantes. C’est un pari réussi pour le duo.

Les roses éternelles ont en moyenne une durée de vie de trois ans
Les roses éternelles ont en moyenne une durée de vie de trois ans. I Photo : Margaux Michaux

Gage de qualité

Carré Rose, c’est une histoire de famille mais aussi un amour de l’art et des fleurs. La qualité prime dans cette petite boutique. Qualité de service d’abord : ici on prend le temps, on écoute, on partage, on discute, on s’adapte. Parfois des clients viennent et reviennent, jusqu’à quatre ou cinq fois avant un mariage par exemple, pour être rassurés. Qualité de produit aussi : Catherine et Anaïs reçoivent leurs fleurs presque tous les jours de producteurs locaux, livrées dans le respect du produit.

Local le plus possible, mais dans le monde des fleurs, toutes ne peuvent pas pousser sous tous les climats ! Certaines roses viennent, par exemple, d’Equateur, et Anaïs est en lien direct avec le producteur pour veiller au transport du produit dans les meilleurs conditions possibles : ces fleurs ont le label Max Havelaar. De près comme de loin, les fleurs sont veillées au grain.

Rose éternelle
Photo : Margaux Michaux

Si la qualité est aussi importante, c’est avant tout pour leur clientèle. Cette boutique commence à être reconnue ; Catherine explique que « les gens viennent, repartent et reviennent, mais qu’ils ne sont pas très fidèles ». Il y en a quelques-uns bien sûr, 30% environ, mais la plupart sont de passage. On y vient lorsque l’on passe devant, parce qu’on peut s’y garer ou que le magasin est à proximité. Depuis peu, c’est également un relais colis, l’occasion d’y entrer et de le découvrir.

L’art du défi

C’est d’autant plus difficile d’exister pour ces artistes que les fleurs ne sont pas un produit de première nécessité : c’est un luxe. Elles le savent et le ressentent. « On galère mais pour tenir on se dit que ça finira par payer, on se dit toujours que l’année prochaine ça ira mieux » explique Catherine.

Créations
« Un bouquet, c’est un morceau de coeur, une parcelle d’âme, une part de la vie de quelqu’un. » Anonyme I Photo : Margaux Michaux

Elles tiennent bon et se démarquent de par leur création. Ici les bouquets sont faits à la tige et attendent qu’on les assemble. Au gré des désirs et de l’inspiration, Catherine et Anaïs innovent et surprennent. Mais le respect du client reste bien sûr primordial.

Anaïs raconte : les clients veulent un bouquet qui va tenir le plus longtemps possible. C’est l’occasion d’apprendre que ce phénomène est tout à fait culturel et notamment propre à l’Europe. « Les gens viennent et veulent acheter une fleur qui soit fermée, en bouton, parce que lorsqu’elle est épanouie ils n’en veulent plus, on les jette ! Pourtant c’est plus beau, mais ils ont du mal, ils estiment que ça ne va pas tenir. C’est vraiment culturel, les russes par exemple préfèrent les fleurs très ouvertes et épanouies, peu importe le temps qu’elles durent. C’est l’instant où elles sont offertes qui importe. » Il faut savoir s’adapter.

Renaissance

Et l’adaptation est ancrée dans l’histoire de Carré Rose. Dans sa façon d’accueillir les clients, mais également dans sa fondation. Travailler en famille n’est pas toujours facile. Si Anaïs explique qu’ouvrir ce magasin avec sa mère a été un soulagement bien qu’elle ait dû quitter son domaine, au début, il a été difficile de trouver sa place : « J’avais l’impression de ne faire que les tâches ingrates, ce qui était normal parce qu’en fait je ne savais rien faire ! Mais à côté de ça je m’occupais aussi de l’administratif. » Aujourd’hui ça va mieux. Être en famille leur permet de se dégager du temps, elles travaillent respectivement un jour sur deux. « Et du coup maintenant on recherche les moments où on peut se voir, pour qu’on puisse parler, c’est important la communication ! »

Anaïs et Catherine sont de fières porteuses des valeurs qui leur tiennent à coeur et valent à Carré Rose tout son intérêt : qualité, écoute, sur-mesure et créativité.

Margaux Michaux


À propos de Carré Rose

260, boulevard Albert 1er
33800 Bordeaux

05 56 84 06 95

contact@carreroses.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s