Histoire d’une reconversion : du bâtiment à l’art

Dans son atelier, les odeurs de peinture, de solvant, de marqueur envahissent les narines. Aujourd’hui, Christophe Lagarde est un artiste atypique, mais artiste, il ne l’a pas toujours été. Il a longtemps travaillé dans le bâtiment, plus particulièrement dans la pause de gouttières. Cette reconversion l’étonne même encore un peu, car rien ne pouvait le présager.

Un autre monde, une deuxième vie.

C’est « un mauvais coup du sort, de ceux qui comptent un avant et un après » qui révèle une soudaine envie de vie, de couleurs, de formes. Il commence d’abord à poser ses pinceaux sur des toiles, laissant le hasard oeuvrer pour lui. Puis les formes prennent forme, se construisent, les couleurs s’éclaboussent, s’imposent. Sa créativité s’affine petit à petit et chaque jour nouveau, ou presque, voit naître un autre tableau. Les semaines, les mois passent mais cette nouvelle passion, elle, ne s’amenuise pas. Au contraire, elle s’amplifie et prend toujours plus de place dans son quotidien. En avril 2016, il prend la décision irrévocable de laisser déborder sa créativité à temps plein, laissant derrière lui ses activités d’employé spécialisé du bâtiment.

Christophe Lagarde
Christophe Lagarde

Je ne sais pas où je vais, j’ai juste envie d’aller le plus loin possible…

Des jours et des nuits passés à tester, créer, inventer, défaire, refaire, sa productivité semble sans frein. Il explique qu’aujourd’hui, sa « boulimie artistique est devenue un besoin vital, une addiction, difficile à contrôler ». Utilisant plusieurs techniques issues du graffiti, de l’acrylique, du collage et du pochoir (entre autres), ses créations ressemblent à celles d’un groupe de rock : impulsives et directes, explosives et engagées. Il ne s’arrête pas qu’à la toile, il teste aussi de nouvelles matières : la brique, le vinyle. Il s’amuse avec les matières. « Tout est bon, tant que la peinture adhère au support. » 

Ses inspirations sont multiples. Il s’imprègne de la musique, de la photo, de la sculpture, au rythme des rencontres, des chemins croisés et des coups de coeur. Autant d’arts mêlés qui créent son univers personnel. Quelques noms surgissent au passage, qu’il nous invite à explorer, comme pour aider à mieux comprendre ce qu’il est.

Pour ne citer qu’eux, mais la liste est longue…

La clé, c’est la musique.

On finit par réaliser que son travail prend tout son sens à travers un univers musical, parce que la musique est omniprésente dans son discours, on ne peut pas les dissocier. Pour comprendre cette imbrication entre ses créations et ses diverses influences, il a sélectionné pour nous quelques-une de ses productions. Il nous confie l’histoire de chacune et ses inspirations…

Entrez, c’est par ici

Article, interviews : Cathy Massip

Photos : Christophe Lagarde/Cathy Massip

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s